Raphaël Toussaint fête son Jubilé d’Or

 

2015, est l’année qui a marqué la célébration de 50 années consacrées à son activité picturale.

À cette occasion, le Département de la Vendée, sous l’égide de:

Bruno Retailleau, Sénateur de la Vendée

Yves Auvinet, Président du Conseil Départemental de la Vendée

Organisent à l’Hôtel du Département cette importante rétrospective

sous la direction de Christophe Vital Conservateur en chef des Musées de la Vendée

Marie-Élisabeth Loiseau de la Conservation des Musées et des Expositions

monte cette rétrospective.

Grâce aux préteurs d’œuvres sans qui cette exposition n’aurait pu se faire

Ainsi que la collaboration de: Henri Griffon, Amateur d’Art – Yves Viollier, Écrivain

Dom Thierry Barbeau, Moine de Solesmes

Tous Auteurs des textes du Catalogue de l’exposition.

 Henri Bénites, auteur du Catalogue raisonné en ligne de l’Artiste.

Préfaces

« Les voyages pittoresques de Raphaël Toussaint »

Bruno Retailleau Sénateur de la Vendée

Naïf, Primitif, Réaliste… Qualifier l’œuvre de Raphaël Toussaint est un exercice périlleux tant elle échappe aux catégories académiques, tant cette lumière singulière qui accroche le regard et le cœur ne trouve sa source véritable dans aucun courant artistique, aucune école esthétique.Car bien sûr, Raphaël Toussait s’inscrit dans une filiation, celle des grands paysagistes. Mais derrière cette filiation, derrière cette précision picturale quasi photographique, c’est d’abord une affection qui est la véritable toile de fond de son œuvre. Son affection pour la Vendée bien sûr, pour ce « pays natal » qu’évoquait un autre grand vendéen amoureux des Arts, Georges Clemenceau. Car Raphaël Toussaint aime la Vendée Il aime son identité heureuse, ce bonheur simple adossé à la grandeur des lieux, à l’image du Mont des Alouettes sous la neige où la gaité des enfants sublime la majesté des moulins.Il aime notre douce harmonie vendéenne. Harmonie des couleurs lorsque la verdure du bocage et l’azur du rivage se confondent dans une même profondeur, celle de nos paysages où le regard se perd. Harmonie des humeurs également, de la joie sur la jetée un matin de départ du Vendée Globe jusqu’à la belle sérénité d’une fin de soirée hivernale.Car Raphaël Toussaint ne dessine pas seulement la Vendée; il peint les vendéens. Il les peint à travers ces lieux qui nous sont chers, ces points de repère dessinant le relief de notre géographie affective, les contours de notre petite patrie charnelle. Il peint le vendéens parce qu’à la suite de Jean Yole, il nous rappelle que « les paysages s’achèvent dans le cœur des hommes », que la Vendée n’est pas seulement un art de vivre, mais un art d’aimer.

Yves Auvinet Président du Conseil départemental de la Vendée

Ce voyages pittoresque est la suite d’une histoire qui unit un grand artiste à notre département depuis 50 ans. En effet, cette exposition nous rassemble pour célébrer les noces d’or entre Raphaël Toussaint et la Vendée.Entre eux, c’est d’abord un lien personnel qui est à l’origine de ce périple: la Vendée a vu naître et grandir Raphaël Toussaint ! Depuis un demi-siècle, ce yonnais d’origine se consacre à tracer les contours de la Vendée qu’il a appris à connaître et à aimer. Car durant ces 50 ans, ce lien personnel est devenu un véritable lien passionnel. Avec le souci du détail et une précision photographique., l’artiste vendéen dresse le portrait de la Vendée qu’il aime à travers son patrimoine historique et ses paysages préservés. Et par la présence de nombreux personnages, Raphaël Toussaint donne un souffle de vie à ces paysages familiers.Ainsi, chaque tableau est un hymne à la ruralité vivante qui sert de toile de fond à notre dynamisme vendéen. À travers sa peinture, il veut témoigner de ce que la Vendée représente pour lui: une terre chargée d’Histoire où les vendéens aiment se rassembler. En rendant hommage à Raphaël Toussaint et à notre Département, ce voyage pittoresque ne marque pas une ligne d’arrivée mais un nouveau départ: plus qu’une rétrospective, cette exposition signe une perspective d’avenir. À notre tour de nous inspirer de la Vendée pour y grandir et nous épanouir !

Le peintre, sa peinture, ses couleurs, ses scènes de genre

« Réflexions »

De Noirmoutier à l’Île d’Yeu jusqu’à la baie de l’Aiguillon, toute la côte vendéenne est un véritable vivier à tableaux.

Depuis la côte, la mer suscite la réflexion, le rêve, l’évasion, les voyages lointains.

Elle ne se laisse pas « saisir » facilement,

il est nécessaire de la contempler longuement.

Elle est changeante, calme ou furieuse.

Quant à ses couleurs et à sa transparence,

Il faut être bien prétentieux pour vouloir les interpréter et les transporter sur une toile.

Raphaël Toussaint 2015

La Vendée me parle !

La Vendée m’habite !

Ses paysages sont beaux dans leur simplicité et dans l’atmosphère qui les baigne car la lumière en Vendée est douce et belle,

elle est recherchée par les peintres.

Dans le paysage qui fut traversé par l’histoire, notre Histoire, il y a les lieux, les logis, les châteaux, les villages.

Là est toute notre richesse, tout notre patrimoine.

Dans un tel décor, tout est prétexte à peindre et je m’y suis consacré entièrement.

La Vendée m’a tout donné.

J’ai puisé en Elle.

Raphaël Toussaint

Le privilège de l’artiste est qu’il est libre.

N’est-il pas dit sans cesse : « Liberté d’expression !… »

J’aime l’hiver et les arbres dépouillés, je les aime lorsqu’ils sont ciselés par la neige et que leur silhouette se découpe dans le ciel.

La neige est une « enjolivure » de paysage.

Elle purifie tout, elle unifie tout et elle permet aux peintres de jouer avec tous les dégradés de blancs qu’il n’est pas si facile de traiter.

Alors, même si la Vendée n’est pas un département souvent visité par la neige, je ne peux m’interdire le plaisir de la vêtir en hiver de ce manteau blanc qui lui sied si bien.

Raphaël Toussaint

 

L’élément aquatique est souvent au centre de mes tableaux, sûrement parce que l’eau

est le miroir du paysage, de la réalité qui l’environne.

L’eau est un prétexte à créer des effets de miroitement.

Il n’est jamais facile de traduire un reflet dans l’eau, mais s’il est réussi,

il donne vie au tableau par l’effet d’optique.

Il y a le sujet et ce que l’on en fait.

L’eau calme et dormante du marais vendéen est ce sujet et celui-ci témoigne

parfaitement de ce que recherche le peintre : créer des effets.

Raphaël Toussaint